ENCLOS POUR TORTUE DE TERRE : EXEMPLE POUR LE NORD DE LA FRANCE

Voici un schéma simplifié d’un enclos extérieur que l’on peut réaliser pour un couple de tortues adultes dans le Nord de la France.

Dimensions approximatives : 4m x 3m

Avant d’acquérir une ou plusieurs tortues d’Hermann (juvéniles, subadultes ou adultes), il faut être sûr de pouvoir offrir des conditions de vie optimales.

Tout au long de sa vie, la tortue restera un animal sauvage, et comme tout animal sauvage, elle a besoin d’un espace vital et d’un biotope adapté à ses exigences.

Une tortue juvénile pourra rester ses 3 premiers mois dans un terrarium intérieur, mais ensuite, elle doit vivre à l’extérieur.

L’enclos extérieur est indispensable pour une tortue d’Hermann. Une tortue d’Hermann est faite pour vivre en extérieur.

Durant les premières années de sa vie, tant qu’elle n’a pas atteint une taille convenable, la tortue reste vulnérable et elle doit disposer d’un enclos sécurisé, pour éviter toute intrusion d’un prédateur potentiel.

LES 10 CONDITIONS INDISPENSABLES A LA RÉALISATION D’UN ENCLOS

Les 10 conditions indispensables à la réalisation de l’enclos sont les suivantes:

  1. Les dimensions : elles doivent être suffisantes pour permettre à l’animal d’avoir des conditions de vie acceptables. De plus, n’oubliez jamais que la tortue d’Hermann est et restera toujours un animal sauvage.
  2. L’ensoleillement : la tortue a besoin de soleil. De ce fait, il est donc indispensable de s’assurer que l’enclos présente une zone exposée au soleil au moins de 10h00 à 16h00 pendant les jours d’été. L’orientation de votre enclos est primordiale. Ainsi, l’enclos est en principe situé dans la partie la plus ensoleillée de votre jardin.
  3. Le sol : on débarrasse la partie la plus exposée au soleil de l’herbe. Le substrat sera sombre de préférence (compost végétal ou terre sombre) pour emmagasiner la chaleur du soleil. Les tortues aiment aussi se mettre au soleil sur des surfaces sans herbe.
  4. L’abri : votre tortue a besoin d’un abri pour y trouver refuge pendant la nuit ou les fortes chaleurs, ou tout simplement pour y trouver un peu de tranquillité pendant la journée.
  5. La nourriture : au printemps, plantez ce qui est nécessaire à l’alimentation de votre tortue : au lieu de mettre du gazon dans l’enclos, désherbez et semez du trèfle. Aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’enclos, semez ou plantez pissenlit, plantain, mâche, liseron, navet, radis, althéa,… Nous vous recommandons d’utiliser les mélanges EUROTESTUDO ® (cliquez ici)
  6. Un point d’eau : le point d’eau doit être suffisant grand pour que la tortue puisse s’y baigner. De plus, la hauteur d’eau ne doit pas recouvrir complètement la tortue car elle risque de se noyer. On change souvent l’eau et on nettoie régulièrement la coupelle.
  7. Un arbuste : pour disposer d’une cachette pendant la journée : un pied de lavande fera l’affaire, par exemple.
  8. Les autres animaux: si vous avez des chiens ou des chats, ou tout autre animal de compagnie, il faut vous assurer que votre tortue ne sera pas dérangée par ces animaux.
  9. La protection contre les prédateurs : tant que votre tortue n’a pas atteint 10cm de plastron, elle craint certains prédateurs (corbeau, corneille, rat, ou même une poule…). On pose un grillage souple ou rigide au-dessus de l’enclos pour éviter toute intrusion.
  10. La clôture : elle doit faire une hauteur minimum de 50cm. Les parois ne doivent pas être réalisées en grillage : votre tortue voudra toujours aller de l’autre côté. Il ne faut pas sous-estimer les talents en escalade de la tortue d’Hermann. L’idéal est d’enterrer une partie de la clôture ou d’enterrer un grillage sur 20cm environ.

De plus, pour permettre à la tortue de se remettre sur ses pattes si elle se renverse sur le dos, il faut prévoir un relief irrégulier à la périphérie de l’enclos (bosses, pierres, herbe,…).

Il est également important de faire des pentes jusqu’à 20% pour garantir un ensoleillement optimum. On oriente ainsi la pente sud-ouest. Les femelles choisissent en principe cette zone, pour y effectuer leurs pontes.

Il est important d’avoir du relief et de rajouter de grosses pierres pour que la tortue fasse de l’exercice et use ses griffes.

Si on apporte régulièrement des aliments aux tortues, il faut varier la zone d’alimentation, pour inciter les tortues à rechercher la nourriture.

 

LES DIMENSIONS DE L’ENCLOS

Il est difficile de donner des règles valables pour toutes les configurations.

La législation suisse préconise, pour une tortue de longueur L, un enclos de dimensions 8Lx4L.

Ainsi, pour une tortue de 10cm de plastron, l’enclos doit faire au minimum 0,80m de longueur et 0,40m de largeur. De même, pour une tortue juvénile, nous conseillons en général de réaliser un enclos de 2m2. Cela vous permet de :

    • garder cet enclos presque jusqu’à l’âge adulte
    • d’avoir assez d’espace pour éventuellement héberger une tortue de plus.
    • De pouvoir planter suffisamment de végétaux pour votre tortue à l’intérieur de l’enclos, pour qu’elle puisse avoir une autonomie totale même si vous vous absentez quelques jours.
    • Permettre aux tortues qui cohabitent de préserver un espace vital et de s’approprier correctement leur territoire.

Si vous avez de la place dans le jardin, vous pouvez bien sûr offrir un plus grand enclos à votre tortue.

Pour un couple de tortues adultes par exemple, un parc de 4m x 3m est suffisant.

L’exposition plein sud est de loin la meilleure.

SERRE OU PAS SERRE ?

Dans le sud de la France, on recommande l’utilisation d’une serre, sauf en situation exceptionnelle (zone montagneuse, zones froides et humides,…).

Dans le nord de la France, on recommande l’utilisation d’une serre. Elle offre plusieurs avantages :

        • protéger la tortue au printemps, lorsque les températures restent encore basses
        • constituer un abri en cas de fortes pluies
        • faire pousser des plantes à la fin de l’hiver et de les protéger des gelées.
        • être ainsi une barrière de protection contre les animaux nuisibles.
        • servir d’abri pour l’hibernation de fin octobre à début avril.

 

La température en région parisienne est en général de 7 à 8°C moins élevée que dans les régions où vivent les tortues d’Hermann à l’état sauvage. Il est inutile d’investir dans de grandes serres. Elles sont surdimensionnées pour les tortues et leur prix d’achat est onéreux. Nous privilégions les serres en plastique pour minimiser les risques de casse et de blessure.

Il est important de maintenir un minimum d’aération dans la serre pour éviter la condensation et éviter de trop fortes chaleurs en été.

 

Voici des photos de l’enclos de juvéniles protégés par un grillage tendu et une grille. On associe la serre à l »enclos. On ouvre la serre sur la partie supérieure pour éviter les montées de températures en été. La serre est un abri idéal pour l’hibernation.

 

COMMENT RÉALISER L’ABRI ?

L’abri pour les tortues doit répondre à plusieurs exigences :

      1. être une cachette pour la tortue en cas de repos, pluie, hibernation,…
      2. avoir une température presque constante (donc suffisamment isolée)
      3. s’intégrer à l’enclos pour conserver une esthétique agréable
      4. durer dans le temps pour éviter de tout refaire et perturber la tortue

Après plusieurs essais, nous retenons la solution suivante : un regard de visite en béton semi-enterré.

 

 

Le regard de visite est un élément préfabriqué en béton étanche solide et non putrescible. Il présente de nombreux avantages et son prix est raisonnable (environ 20 à 25 euros). On en trouve dans les grandes enseignes spécialisées de matériaux de construction comme Leroy-Merlin, Castorama ou Point P.

Recouvert de terre et rempli de feuilles mortes, il est suffisamment isolé en toute saison.

Sur le dessin ci-dessous, on remarque qu’il faut baisser le niveau de la terre à l’extérieur de l’entrée. Ainsi, on évite que la pluie ne rentre dans l’abri.

De plus, il sera un lieu d’ensoleillement en début de journée. Il faut orienter la sortie pour qu’elle soit au soleil le matin.

Ainsi, un regard de visite est suffisant pour un couple de tortues adultes.

Sur cette photo prise le matin, les tortues profitent des premiers rayons de soleil pour se mettre en phase d’ensoleillement.

Surtout, on positionne des pierres à l’entrée de l’abri pour emmagasiner de la chaleur.

Dès lors, sur tout le pourtour de l’ouverture, on prendra soin de prévoir un passage large. On rajoutera éventuellement une fine couche de silicone pour éviter que les tortues n’abîment leur carapace.

 

 

 

On voit bien sur cette photo prise le matin que le soleil « rentre » dans l’abri.

En septembre, on rajoute de la terre mélangée avec des feuilles mortes, ou de l’herbe séchée. Elle facilitera le travail d’enfouissement des tortues pour leur hibernation.

 

 

 

Il faut prévoir une plaque en plexiglas ou PVC d’une dimension supérieure à l’entrée pour l’hiver.

De plus, en hiver, lorsqu’il commence à geler, il faut combler l’entrée de l’abri avec des feuilles mortes.

 

 

 

L’abri sera ensuite fermé avec la plaque, bloquée à l’aide de deux pavés de pierre. De plus, on couvrira l’ensemble d’une bâche lorsque les températures seront négatives.