La Tortue d’Hermann est essentiellement herbivore ; elle trouve l’essentiel de sa nourriture dans des milieux ouverts tels que les pelouses sèches ou les prairies. Son régime alimentaire est assez diversifié : 132 espèces végétales ont été identifiées appartenant à 46 familles, une préférence très nette allant aux astéracées et aux fabacées.

Occasionnellement, des petits invertébrés (escargots, cloportes, coléoptères), et même des animaux morts (oiseaux ou mulots par exemple) peuvent s’ajouter à son menu.

Il lui arrive même de consommer des cadavres de petits animaux (oiseaux par exemple), des crottes et des ossements.

La tortue d’Hermann a déjà été observée en train de manger des excréments de blaireau dans la nature. La coprophagie est sûrement un comportement typiquement opportuniste typique de cette espèce.

En captivité, nous conseillons de proposer à une tortue d’Hermann adulte une boulette de viande hachée crue de la taille d’une cerise 1 fois par mois, de mai à septembre. Certaines tortues d’Hermann se jetteront dessus, d’autres ignoreront cet apport. On peut également en proposer une ration aux tortues juvéniles, avec la même fréquence.

Les tortues peuvent même consommer des plantes considérées toxiques comme le tamier commun (Tamus communis), l’arum (Arum sp.), ou la digitale (Digitalis sp.).

Les pelouses bien exposées lui fournissent aussi l’essentiel de son alimentation (pissenlit, trèfle, plantain,liseron,…). Il est important de diversifier au maximum les plantes qui sont proposées aux tortues d’Hermann en captivité, pour assurer un apport suffisant en minéraux et vitamines.

Les plantes indispensables pour la tortue d’Hermann sont les suivantes:

VESCE, SAINFOIN, TREFLE BLANC, TREFLE VIOLET, TREFLE INCARNAT, PLANTAIN, PISSENLIT, CHICOREE SAUVAGE, CAPSELLE BOURSE-A-PASTEUR, LUZERNE LULUPINE, LOTIER CORNICULE, MÂCHE, ROSE TREMIERE, MUFLIER, MAUVE CULTIVEE, MAUVE SYLVESTRE, MELILOT OFFICINAL, ONAGRE, TRIGONELLE
Toutes ces plantes sont consommées par les tortues d’Hermann vivant à l’état sauvage. On retrouve la trace de ces plantes dans l’analyse des excréments des tortues d’Hermann sauvages. Offrir cette biodiversité végétale à votre tortue, c’est reproduire au mieux un équilibre alimentaire indispensable à sa croissance et son développement.

Les plantes suivantes peuvent également être proposées:

liseron, sédum, cardamine, cresson, chicorée frisée, feuilles de navet, feuilles de radis, fleurs d’althéa, fleurs de bignone, ipomée (feuilles et fleurs), feuilles de mûrier et de ronces, feuilles de betterave, feuilles de brocoli, feuilles d’ortie, luzerne, figue fraîche, figue de barbarie,…

1-2 FOIS PAR SEMAINE MAXIMUM :

Salade romaine, feuilles et fleurs d’hibiscus, fraises, framboise, mûres, groseille, myrtille, tomate, pomme, poire, melon, raisin, mandarine, kiwi, courge, courgette, vers de terre, fraise, pastèque.

LE CARBONATE DE CALCIUM

Il est recommandé d’apporter un complément de calcium en plaçant une pierre de carbonate de calcium dans l’enclos ou en soupoudrant l’alimentation avec de la poudre de carbonate de calcium.

En effet, le pissenlit, qui est un végétal relativement riche en calcium par rapport aux autres plantes herbacées que l’on trouve dans un jardin, n’a une teneur en calcium que de 1,7 g/kg de plante fraiche.

A PROSCRIRE IMPERATIVEMENT :

Pain trempé dans du lait, pâtes, riz, lait, yaourt, fromage, chocolat, gâteaux, viandes, poisson, fruits de mer, croquettes pour chien, champignon, pâtes, chou-fleur, artichaut, choux de Bruxelles, maïs, laitue, petits pois, lentilles, ail, oignon, pommes de terre.

De temps en temps (1 fois/mois), penser à leur mettre un os de poulet cuit : les tortues adorent, il est source d’apport minéral et permet d’aiguiser le bec corné des tortues.

Vous pouvez également placer un morceau de roche riche en carbonate de calcium dans la coupelle d’eau. La roche va progressivement se dissoudre et enrichir naturellement l’eau.